logo publicité Visiter le site national
retour à l'accueil plan du site Contacter le groupe régional administration du site
UNICNAM BOUGOGNE 7, Allée du champ pacaud 71640 DRACY LE FORT Tél : 03 85 87 72 34 Fax : 03 85 59 53 70
Vous êtes ici : Actualités > Synthèse de la 18e enquête du CNISF (juin2007) auprès des ingénieurs diplômés
Actualités
L’actu nous concernant tous, Ingénieurs CNAM et diplômés de niveau I.
CNISF Bourgogne
Associations Bourgogne
Fédération des Associations du CNAM
CNAM Bourgogne
Groupe d’Experts Qualité sécurité environnement CNAM
VAE

Assemblées générales
Comptes rendus des assemblées générales du groupe régional BOURGOGNE de l’UNICNAM.

UNICNAM Bourgogne
Association de l’Union des Ingénieurs du CNAM Bourgogne
Services
Les " petites annonces"
Vie des GR
Statuts et Réglements
Bureau
Adhérer

Evènements du GR BOURGOGNE
Tous les évènements de la vie de notre groupe régional.
Annonces
Nos actions

AE² CNAM Bourgogne
Association des élèves et anciens élèves du CNAM
Services
Annonces
Vie des GR
Bureau
Adhérer

Emploi et Formation
Formation Permanente
Cours de langues (Anglais)
Offres de stage
Offres d’Emploi Bourgogne
Offres d’Emploi par Théme
Offres d’Emploi International
Emploi Immobilier

Annonceurs
Entreprises donnant des dons pour le site
Référencement site UNICNAM Bourgogne

Synthèse de la 18e enquête du CNISF (juin2007) auprès des ingénieurs diplômés
mardi 19 juin 2007, par Jean-Claude Genty


La population de référence de cette enquête est celle des ingénieurs diplômés par une école habilitée par la CTI (Commission des Titres d’Ingénieurs). Ils sont une partie du million d’ingénieurs et cadres techniques d’entreprises. Nous estimons à 639000 le nombre des ingénieurs diplômés de moins de 65ans à fin 2006. La nationalité des diplômés n’intervient pas.

Parmi eux,
- 510600 sont en activité en France, tous secteurs d’activité confondus ;
- 355000 sont en activité en France, dans des fonctions techniques, avec le statut cadre ;
- entre 307000 et 332000 sont en activité en France, dans des fonctions techniques, avec un statut cadre et en travaillant dans les entreprises privées.

✔La formation

91 % des ingénieurs sont issus de la formation initiale et seulement 51 % sont passés par les classes préparatoires. 38 % ont encore obtenu un ou plusieurs diplômes après celui d’ingénieur : un diplôme scientifique (14,4%), un diplôme de gestion (13,2%), une thèse (6,7%), un double diplôme d’ingénieur (8% en France et la même proportion à l’étranger) ou encore un mastère spécialisé labellisé par la CGE (Conférence des grandes écoles) (3%).

✔De la formation à l’emploi

L’année 2004 marquait le début de la reprise, qui se confirme en 2005 et 2006 avec une proportion croissante d’emplois trouvés en moins de deux mois : 54% en 2004 et 68% en 2006. Plus de 90% des jeunes ingénieurs qui ont cherché leur premier emploi en 2006 l’ont trouvé en moins de 6 mois. Restent seulement 7% de nouveaux diplômés dont on ne sait s’ils ont trouvé un emploi ou s’ils sont encore en recherche d’emploi.

✔L’espace professionnel des ingénieurs

Avec un taux de 84,1% d’emplois à durée indéterminée parmi les ingénieurs en activité (CDI ou fonctionnaires), plus de huit ingénieurs sur dix bénéficient d’emplois stables. La flexibilité pour les ingénieurs s’organise surtout par le travail dans les sociétés de services, informatiques ou autres.

Le taux de chômage moyen des ingénieurs diplômés est de 3,7%. Il a baissé de 0,7 point par rapport à l’année précédente (4,5%) et de 1,7 point par rapport à 2004 (5,5% en décembre 2004). 5,1% des ingénieurs travaillaient dans une entreprise qu’ils avaient créée ou reprise.

En France, le travail à temps partiel touche seulement 3,3% des ingénieurs et ce pourcentage monte à 13,3% chez les femmes. Sept ingénieurs sur dix effectuent régulièrement des heures supplémentaires.

L’emploi en France se répartit entre 44% en région parisienne et 56% en province. 75% des ingénieurs sont employés par une entreprise du secteur privé. 50,3% sont dans l’industrie, 4,8% dans le BTP et 42,1% dans les services, dont 17,9% dans les sociétés de services aux entreprises, SSII ou sociétés d’ingénierie. Cette proportion est en baisse de 2 points par rapport à l’année précédente.

Si l’on décline les divers types de responsabilités, la progression avec l’âge est une constante :

- Pour le statut cadre dont le taux passe de 84% chez les débutants à 94% après 45ans ;
- Pour la gestion d’un budget, assurée par un peu plus d’un ingénieur sur deux. Cette part est de 26% pour les débutants et atteint 70% après 45ans ;
- En moyenne, plus d’un ingénieur sur trois a des responsabilités à l’international ou bien est chef de projet (et cela tôt dans la vie professionnelle puisque trois débutants sur dix sont dans ce cas) ;
- La prise de décisions stratégiques progresse au fur et à mesure que l’expérience s’accroît, passant de 22 à 55% ;
- Il en va de même pour les responsabilités hiérarchiques, qui progressent avec l’âge, mais dont 45% des ingénieurs sont exclus. L’ensemble des activités de conception, qui regroupent la recherche fondamentale, la R & D, la conception, les études techniques, l’ingénierie, les essais et « autres » ainsi que, côté informatique, le « Développement et intégration » et les « Études, conseil en systèmes d’information » occupent quatre ingénieurs sur dix et sont le pôle d’emploi majoritaire pour les jeunes diplômés (55%).

✔ La mobilité

Le changement est au coeur de la vie professionnelle des ingénieurs. En 2006, il a pris la forme :
- d’une mobilité géographique pour 25% d’entre eux ;
- de nouvelles fonctions pour 23% ;
- de changement de niveau hiérarchique pour 15% ;
- d’un changement d’établissement ou de service (respectivement 13 et 12%). 2,5% des ingénieurs ont perdu leur emploi et 5% en ont retrouvé un au cours de cette même année. Ce solde positif est un indicateur de l’amélioration observée sur le marché du travail. Ces données sont très proches des celles mesurées en 2005. La proportion de pertes d’emploi au cours de l’année 2006 est cependant un peu plus faible qu’en 2005 (- 0,7 point).

✔La perception de leur métier par les ingénieurs diplômés

●Satisfactions professionnelles

46% des ingénieurs n’ont aucune cause d’insatisfaction majeure (en baisse de 3 points par rapport à 2005). Les ingénieurs exerçant des fonctions de direction générale expriment le plus haut niveau de satisfaction. Les débutants avec un taux de 52% affichent une satisfaction professionnelle plus grande que celle des autres classes d’âge. Les items cités par plus de deux ingénieurs sur trois comme des sources de satisfaction ont trait aux qualités qu’ils trouvent à leur travail : intéressant, exercé en autonomie, diversifié sont mentionnés par plus de huit ingénieurs sur dix. Le seul élément extérieur au contenu de leur travail qu’ils citent encore est la qualité des relations interpersonnelles. Parmi les éléments d’insatisfaction, de nombreux éléments liés à l’organisation et à la direction de l’entreprise sont mentionnés par au moins un ingénieur sur quatre, ainsi que le niveau de stress et la charge de travail. Le salaire et les primes sont encore cités par trois ingénieurs sur dix. Les femmes se montrent plus critiques que les hommes sur l’ensemble de ces points, auxquels il faut ajouter l’exercice des responsabilités.

●Les ingénieurs et leur image du métier d’ingénieur

En 2005, deux ingénieurs sur trois estimaient qu’ils exerçaient bien un métier d’ingénieur et ils en étaient fiers dans 95% des cas. Les ingénieurs perçoivent le « grand public » comme le public qui valorise le mieux leur métier ; à un niveau très légèrement inférieur, ils mentionnent les enseignants. C’était l’inverse en 2005. Ils ont le sentiment d’être un peu moins bien perçus par les jeunes. Dans les médias, chez les partenaires sociaux et les politiques, ils discernent beaucoup moins d’opinions favorables sur leur groupe.

✔Le travail à l’étranger

13,2% des ingénieurs travaillaient hors de France au 31 décembre 2006, soit 77800 personnes. Leur part est identique à celle mesurée fin 2005. Le travail hors de France est beaucoup plus fréquent (44%) parmi les ingénieurs formés en France et qui sont de nationalité étrangère, mais compte tenu de leur faible poids parmi les répondants (1,5%), ils ne sont pas l’explication à la forte proportion des emplois hors de France. Quatre pays : les États-Unis, la Suisse, l’Allemagne et la Grande-Bretagne regroupent 48% de ces emplois.

Parmi les ingénieurs qui travaillent à l’étranger :
- 32% sont partis à la demande de leur employeur ;
- 25% ont quitté leur emploi pour aller travailler à l’étranger ;
- 23% occupent leur premier emploi ;
- 10% étaient sans emploi quand ils sont partis.

Parmi les ingénieurs en poste à l’étranger, un sur trois marque, comme l’an dernier, une ferme intention de ne pas revenir en France, 29% pensent revenir dans l’année ou à moyen terme et 19% ne savent pas. Près de six ingénieurs en poste à l’étranger sur dix ont émis le souhait de revenir en France. 78% de ceux qui pensent revenir ont évoqué des raisons personnelles à ce choix et 22% des raisons professionnelles.

Ces ingénieurs témoignent d’un haut niveau de satisfaction, en particulier pour leur rémunération que 85% jugent meilleure ou équivalente à celle qu’ils auraient en France. La qualité de la vie et les opportunités professionnelles leur apparaissent aussi meilleures. Comme cela avait été constaté lors d’enquêtes antérieures, la réinsertion professionnelle du (ou de la) conjoint(e) est la cause d’inquiétude la plus fréquente - bien que minoritaire - pour les ingénieurs expatriés. L’éducation des enfants et la retraite sont citées par un tiers des ingénieurs. La question du retour en France n’est pas souvent une source d’inquiétude : entre ceux qui ne se sentent pas concernés car ils ne prévoient pas de rentrer (29%) et ceux qui ont une entreprise d’attache en France, il ne reste que 27% d’inquiets.

✔Les femmes ingénieures

Le premier constat est rassurant : les oppositions frontales à la présence de femmes dans le monde professionnel des ingénieurs sont ultraminoritaires. Sur plusieurs points, des opinions très favorables à la présence des femmes ingénieures sont émises : dans la profession en général (68 % d’opinions favorables), pour que les entreprises féminisent leurs équipes (60% d’adhésions à la proposition). Le constat sur l’état des lieux en matière de féminisation et sur la politique que mènent les entreprises sur ces aspects sont, eux, de tonalité moins, voire peu, optimiste. Si une petite moitié (48%) des ingénieurs pense que la féminisation du métier d’ingénieur est en bonne voie, il n’y en a plus qu’un sur trois à croire que son entreprise a la volonté d’augmenter le nombre des femmes ingénieures pour féminiser ses équipes ou qu’à compétences égales le salaire des femmes est identique à celui des hommes. La part élevée des réponses « Ne sait pas » suggère que la politique des entreprises manque pour le moins de visibilité (en particulier pour les 62% obtenus à la question sur l’existence d’un rapport de situation comparée ou les 58% aux dernières questions sur les dispositifs spécifiques pour favoriser la carrière des femmes).

✔Les salaires et revenus annexes en 2006

Pour la suite, merci de contacter l’URIS Bourgogne au 03 85 87 72 34 E-mail : jcgenty@wanadoo.fr

IMPRIMER L'ARTICLE
IMPRIMER
Synthèse de la 18e enquête du CNISF (juin2007) auprès des ingénieurs diplômés

Dans la même rubrique :
Résumé des décisions de l’AG du 13 mai 2006 du CNISF
Appel à candidatures pour le Prix des Ingénieurs de l’année 2007
Candidats aux élections présidentielles et aux parlementaires
Convention de délégation du CNISF
Salaires : l’enquête CNISF 2006 2007
Promotion des Métiers des Ingénieurs et Scientifiques
Présentation CNISF du Congrès de Paris
Promotion du Grand Prix Chéreau-Lavet, prix de l’ingénieur inventeur
Ecoles et PRES
Position du CNISF sur les propositions du Grenelle de l’environnement

Thèmes abordés :
EDITO
L’AE²CNAM est CENTENAIRE

Sur le web :
Concours Ambassadeurs Danone 2012 : la 2e place pour l’IAE Lyon
Trophées de la Pédagogie SMBG 2012 : l’IAE Lyon à l'honneur
Liberté d'installation : l'Ordre ne sait pas sur quel pied danser !
DSCG : formation intensive aux épreuves 1 et 4
Proposition de sujet mémoire d’ingénieur CNAM en informatique
Une nouvelle équipe à la tête de l'ANEMF !
Enquête Coût de la rentrée
Bureau 2012 - 2013


Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
Union des Ingénieurs CNAM Association reconnue d'utilité publique (loi de 1901) Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP